• Les effets de la marée !

    A marée pratiquement basse

    St_Servan_6Aout10__2_

    A marée haute


    St_Servan_6Aout10__43_


    20 commentaires
  • En plein milieu de la petite ville côtière, les ruines des cathédrales médiévales d'Alet subsistent !

    St_Servan_6Aout10__37_

    St_Servan_6Aout10__36_

    St_Servan_6Aout10__41_

    St_Servan_6Aout10__38_

    St_Servan_6Aout10__39_

    St_Servan_6Aout10__40_


    26 commentaires
  • La journée s'avance et nous reprenons le chemin du retour maintenant

    St_Servan_Sept09_6

    St_Servan_Sept09_7

    Une construction dont je ne connais pas l'utilisation !

    St_Servan_Sept09_24

    St_Servan_Sept09_30

    St_Servan_Sept09_29

    Voilà, cette sortie du 27 septembre 2009 est terminée en espérant qu'elle vous aura plu !


    55 commentaires
  • Nous approchons de St Malo maintenant

    St_Servan_Sept09_16

    St_Servan_Sept09_17


    St_Servan_Sept09_15

    St_Servan_Sept09_14

    A SUIVRE .........................


    41 commentaires
  • Continuons sur le chemin côtier

    Passage du ferry

    St_Servan_Sept09_21

    St_Servan_Sept09_22

    St_Servan_Sept09_13

    St_Servan_Sept09_19

    St_Servan_Sept09_20

    St_Servan_Sept09_28

    A SUIVRE ......................


    50 commentaires
  • Aujourd'hui , nous allons reprendre notre promenade du 27 septembre 2009 par le chemin côtier autour de la cité d'Aleth et qui va nous conduire de St Servan à St Malo

    Un peu d'histoire:


    Aleth ou cité d'Aleth (également écrit Alet) était la capitale du peuple celte des redhones, puis fut une place forte gallo-romaine, une ville au Moyen Âge et enfin une forteresse dans les siècles suivants. Elle était bâtie au débouché de la  Rance, sur un promontoire occupé aujourd'hui par St Servan qui est un quartier de St Malo, faisant face à la « cité des corsaires ».A la fin du XVIIe siècle, l'endroit, désormais connu sous le nom de cité d'Aleth, est équipé d'une petite batterie pour protéger l'entrée de la Rance.Vauban, alors inspecteur général des fortifications du roi, avertit les Malouins que le manque de fortifications sur cette hauteur fait courir un risque à la ville : « Fortifiez moi ces hauteurs hors-delà, quelques jours, vingt mortiers vous mettront en cendres ». Mais il faudra attendre plusieurs incursions anglaises pour qu'une réelle fortification de la cité d'Aleth soit faite. En 1759, l'ingénieur en chef de la cité malouine, le chevalier Mazin, construit un grand fort d'artillerie capable de défendre Saint-Malo, son port, l'accès à la Rance et l'arrière-pays (l'actuel Saint-Servan). C'est ce fort qui est encore visible aujourd'hui.

    Pendant l'Occupation et pour sa position stratégique dans la défense de la zone, les Allemands fortifieront de nouveau l'ancienne cité, truffant le sous-sol d'un réseau de plus de galeries et casemates, reliées à différents blockhaus et tourelles d'artillerie, disposés tout autour de la presqu'île. Le fort devient le centre de ce que les Allemands appelaient alors la "forteresse Saint-Malo", un ensemble de fortifications tout autour de la ville, sur l'île de Cézembre, de la pointe de la Varde, Saint-Ideuc, la montagne Saint Joseph et différentes lignes de défenses dans le Clos-Poulet ou les autres îles alentours. De 1942 à 1944, seront ainsi construits dans l'ancien fort, une batterie d'artillerie à 4 canons, batteries anti-aériennes, un poste de commandement de l'ensemble des fortifications de Saint-Malo, des casernements pour plus de 200 hommes et différents postes de protection (casemates et mitrailleuses, abri pour mortiers, etc.). Le tout est relié par plus de 1 300 mètres de galeries souterraines menant aux 32 blockhaus et aux 8 cloches de tir blindées qui ceinturent le fort. C'est depuis cette base militaire que le colonel Von Aulock commandait la "forteresse Saint-Malo".

    Après le débarquement de Normandie en juin, les Alliés pénètrent en Bretagne le 31 juillet. Le 4 août, ils bloquent tous les accès à la zone de Saint-Malo. Seule la 83e division d'infanterie américaine renforcée de quelques unités d'autres divisions à la charge de libérer la ville. En effet une grande partie des unités américaines de la 3e armée de Patton a reçu ordre de faire mouvement vers l'est pour tenter de prendre à revers le gros des forces allemandes encore présentes en Normandie (voir poche de Falaise).Aussi les Américains vont-ils faire appel largement au bombardement aérien et aux tirs d'artillerie pour venir à bout de la fortification. Ce n'est qu'après 2 assauts d'infanterie, très meurtriers chez les Alliés et plus de 8 jours de pilonnage que le colonel Van Aulock accepte de capituler, le 17 août 1944.

    De nos jours, le site est devenu un lieu touristique. Un musée, le mémorial 39-45 construit par la ville de Saint-Malo dans le blockhaus de la défense anti-aérienne retrace la période de l'Occupation, des fortifications allemandes et de la libération de la ville. Une promenade faisant le tour de la cité et offrant un panorama sur Solidor, l'estuaire de la Rance, Dinard, le cap Fréhel, la vieille ville de Saint-Malo a été aménagé. Dans les années 60, des pins ont été plantés, rendant le site moins austère et un camping d'été a été aménagé sur la partie sud de la presqu'île. A côté, au début des années 70, des fouilles archéologiques ont dégagé l'ensemble des fondations de l'ancienne église d'Aleth.

    St_Servan_Sept09_27

     

    St_Servan_Sept09_23

     

    St_Servan_Sept09_9

    St_Servan_Sept09_10

    St_Servan_Sept09_11

    St_Servan_Sept09_12

    A SUIVRE ..........................


    47 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique